Non à l'épicerie, on ne va pas vous parler de « violence urbaine », de « casseurs », de "lacrymogènes" ou encore de "cocktail Molotov". On préfère parler de nature à protéger et de projets autogérés.

Après la manifestation de Nantes, un petit passage à la ZAD était une évidence. Besoin de prendre des nouvelles et un bol d'air. Au programme de journée donc les Cents noms et la ferme de Bellevue. Il est impossible de « tout faire » à la ZAD car le temps là bas s’étale : on croise tout le temps du monde sur la route avec qui on échange juste un bonjour ou parfois 1h de conversation.

La vie continue à la ZAD, ce petit coin de terre où on va toujours avec un peu de boisson et de nourriture pour passer un moment convivial avec des amis qu'on ne connaît pas encore. Aujourd'hui au Cent noms, l'heure est au travaux pour reconstruire la maison qui a brûlé il y a de cela quelques semaines. Le lieu de vie a également été renforcé et aménagé. Côté du potager, on retrouve les formes en spirale composées de mélange de fleurs et de légumes. Il y a aussi de nouveaux habitants: un bélier et quatre brebis ! Mais pour le fromage, c'est à la ferme de Bellevue qu'il faut aller. Là bas, ce sont des vaches et des cochons qui vous accueillent en premier. Il y a souvent du monde sur place pour discuter avec vous. Pour acheter le fromage, il suffit d'aller dans la fromagerie et d'ouvrir le frigo ! Mais bien sur, il ne faut pas oublier de mettre quelques pièces dans la boite prévue à cet effet. Toutes les productions de la ZAD sont à prix libre.

A côté de tout cela, il y a toujours la boulangerie et la vente de légumes le vendredi. Mais encore beaucoup reste à faire pour renforcer les projets existants, et accompagner les nouveaux projets (notamment la production de semences et l'élevage). Le prix de ces projets a été estimé entre 15 000 et 20 000 euros. Sur cette somme, près de 9000 euros serviront à acheter les seules semences d’oignons et de pommes de terre. La caisse Sème ta Zad n’étant pas en mesure, pour l’heure, d’assumer une telle dépense, un appel a été lancé : ''« Nous souhaiterions vous impliquer, comités de soutien, dans la mise en œuvre de ces cultures sous forme de participations. Celles -ci pourraient être d’ordre financier pour l’achat de semences, humain sous forme de chantiers (plantation, désherbage, récolte...) ou autre (par exemple : nous cherchons des solutions pour l’arrosage -il y a des potagers qui aimeraient avoir un puits à proximité -connaissances et matériel pour forage bienvenus)... Le but est de continuer à entretenir des liens avec vous, de permettre une implication sur le terrain et de renforcer la lutte contre l’aéroport et son monde.

Si vous êtes intéressé-e-s ou si vous voulez plus de renseignements, vous pouvez nous contacter sur la boîte mail semetazadAR0BASEriseup.net, venir à nos assemblées ou encore nous inviter à venir vous rencontrer lors de vos réunions de comité.
Vous pouvez, si vous le souhaitez, nous faire directement un don à l’ordre de :
Association Les potes de foin
1 Riglanne
44750 CAMPBON »''